Flash Player requis.

Dinahbird (radio artist)
Dinahbird (née à Londres en 1975) vit et travaille à Paris et Londres.
Elle réalise des programmes radiophoniques, des créations audio, des bandes sons de films et des installations sonores. Sur scène, son travail est axé sur des collages et des mises en scène narratives réalisées en temps réels à partir de matériaux bruts issus de ses propres enregistrements sonores. Ses récents travaux incluent : The Music Machine, un programme sur l'ondioline, un des premiers synthétiseurs for BBCR4, Moskova, une collaboration son/vidéo qui observe l'évolution d'un jardin parisien pendant la première année de sa mise en service, Songs of the Brewery, une installation sonore et création radiophonique à Cork, capital Européenne de la Culture, 2005.
A Paris, elle conçoit des ateliers de création sonores au Musée d'Art Moderne, en correspondance notamment avec les rétrospectives consacrées aux plasticiens Dan Flavin, Fischli & Weiss. Elle collabore avec MU depuis 2004 (ateliers et parcours sound-drop).
www.project-101.com


Philip Griffiths (ingénierie sonore, electro-accoustique)
Diplômé du conservatoire national de Bordeaux (électro-acoustique), Philip Griffiths inscrit sa démarche artistique autour d'une problématique: "confronter le son aux différents média visibles, du statique au mouvement". Il a notamment composé le paysage sonore de différents courts-métrages, pièces de théâtre, et installations. Au sein du collectif MU il anime différents ateliers de sensibilisation l'écoute et à la création sonore. Depuis fin 2006, il en assure la direction musicale (installations sonores à Zürich, audiowalk au Palais de Tokyo, à la Maison de la Radio, à Sibiu (RO) et Luxembourg, projet Magma).


Joachim Montessuis (compositeur et plasticien)
Vit et travaille à Paris. Joachim Montessuis développe une démarche expérimentale autour de la poésie sonore, du son bruitiste et de l'image électronique. Il s'intéresse aux liens entre art, science et spiritualité, et tente de créer des contextes de brouillage et de débordement (sensoriels, émotionnels, culturels) qu'il expérimente lors d'installations immersives/concerts crescendos intenses.
Il a travaillé en résidence dans les principaux centres d'art électronique européens (V2_Lab, CICV, KHM, Fresnoy) et montré son travail dans de nombreux contextes et festivals internationaux (DEAF, Sónar, ICA, ISEA, USA,)... Il édite depuis 1997 la revue CD d'audio art Erratum et organise régulièrement des expositions et des évènements poétiques. Il a collaboré avec des artistes comme David Larcher, Charlemagne Palestine, Faustin Linyekula, Serge Pey, Henri Chopin, Joel Hubaut, Jörg Piringer, Franck Ancel...
www.autopoiese.org


Jean-Philippe Renoult (producteur radio et compositeur)
Jean-Phillipe Renoult (né à Paris en 1963) est un auteur, producteur radio et artiste sonore basé à Paris.
Il a travaillé pour la radio publique, notamment France Culture pendant plus de 15 ans. Ses travaux sonores sont hérités des techniques de cut-up, d'emprunts et de recyclage, des avant gardes Dada du début du 20e siècle aux manipulations platinistes des années 80 à aujourd'hui.
Ses travaux récents incluent, Pourtant Tout Simple, une création électroacoustique au GRM (Groupe de Recherches Musicales) pour le 10e anniversaire de la disparition de Pierre Schaeffer, I could never make that Music Again, une collaboration avec Jean-Yves Leloup pour Radiodays à la galerie De Appel, Amsterdam. Le CD de cette création est édité en 2007 sur le label Subrosa. Il a conçu avec Dinahbird, Songs of the Brewery, une installation sonore et création radiophonique en collaboration avec Kunst Radio en Autriche et l'organisation Art Trail à Cork, capitale Européenne de la Culture en 2005.
Il conçoit avec le collectif MU Sound Drop, une série de promenades sonores à Paris, Zurich, Montréal, Sibiu, Luxembourg... Il est aussi membre du collectif d'artistes Franco-Britannique, Project 101, basé à Paris depuis 2001 et coordinateur de la web radio, radio 1001.
En tant qu'écrivain, il est l'auteur de Global Tekno : voyages initiatiques au coeur des musiques électroniques, un livre qui a reçu le 19e grand prix de littérature musicale de l'Académie Charles Cros en 1999, réédité fin 2007.
www.jeanphilipperenoult.com
www.myspace.com/jopostereo


Gaël Segalen (documentariste sonore)
Formée en sciences humaines puis comme ingénieur du son à la Femis, Gaël Segalen participe à la réalisation de films documentaires et de fiction (sélections aux Festival de Cannes, Deauville, San Francisco, Sacramento, Cine Vegas, Los Angeles, Tribeca ...), tourne aux USA, ce qui lui ouvre les portes de collaborations internationales et l'incite à enregistrer sur le principe du field-recording, des scènes de vie courantes dépaysées qui tendent vers le désir d'une fiction politique. Les emprunts ou rejets culturels et leurs fantasmes, le langage, l'absurde, les lieux communs, l'éclectisme, les cultures suburbaines et communautaires sont des thèmes centraux de ses séquences sonores.
Plus qu'un témoignage, le micro offre un espace d'improvisation pour se mettre en scène et se projeter dans un monde imaginé. Il est un prétexte de rencontre et d'exploration.
(Ecoute l'écrit des femmes, conversations et lectures de femmes vivant en banlieue nord parisienne ; Différé - Delayed , documentaire San Francisco - Niger ; Apesanteur, installation de BBCF Fête des Lumières - Lyon 2006; l'étoffe des héroïnes, exposition de Sakina M'sa, Petit Palais Juin 2007)
Membre du collectif MU depuis 2005, elle intervient lors des ateliers de captation sonore à Paris et en banlieue et participe aux créations et performances artistiques : Audiowalk Sound Drop Nuit Blanche 2005, Sound Park Festival " sous la Plage " 2006, Sonic Moons Nuit Blanche 2006, 2036 défilé de mode / performance de Sakina M'sa, Bagnolet juin 2006, Sound Drop 2007 / Sibiu-Luxembourg Capitales européennes de la Culture 2007.


Vincent Voillat (plasticien, scénographe et graphiste)
À travers la réalisation de sites internet, de films ou de performances, Vincent Voillat détecte la fiction potentielle et pratique la technique du détournement. Qu'il soit objet (le mobile), technique de communication (le chat, un email) ou architecture (le sambodrôme de Rio de Janeiro ou une gigantesque barre de 4 kms de long en front de Mer du Nord construite pour les vacances par des membres de l'ex parti communiste est-allemand), il investit ces espaces publics-lieux communs pour les transformer en émetteurs, récepteurs ou transports privilégiés de microfictions.
Il a été en résidence au Fresnoy entre 2001 et 2003. Artiste indépendant (exposition en 2005 à la Staedtische Galerie d'Erlangen-D), il est collaborateur de MU depuis 2003. Assisté par Anna Lemoine (graphiste web design), il assure la direction artistique (graphisme, scénographie) des expositions de MU : Edith-District (2005), Sound Drop (2005, 2007), Territoires Fantômes (2006), Sonic Moons (2006), Filmer la Musique (2007).